Accéder au contenu principal

Sherbrooke, ville du sport accessible

Plusieurs cyclistes québécois ont déjà pris le chemin du Sud pour s'entraîner dans des conditions optimales. C'est pas fou, je ferais pareil si l'école n'existait pas.

Mais je n'ai pas à me plaindre! Sherbrooke est un superbe endroit pour l'entraînement hivernal. À titre d'exemple, ce week-end, j'ai pratiqué les cinq sports du penthatlon sans même prendre ma voiture.

La piste cyclable autour de la rivière Magog/Lac des nations a servi de parcours de vélo extérieur à l'équipe Siboire, samedi matin. Quoi de mieux qu'une bonne demi-heure de vélo dans les sous-bois pour commencer la fin de semaine. Faisait frette mais c'était trippant!

Cette même piste nous a ensuite servi pour la course à pieds. On a terminé le tout avec du patin de vitesse sur le kilomètre glacé le long du même lac, parallèle à la piste cyclable! 

Ensuite, 1 kilomètre de vélo et je suis de retour à l'appartement. Une petite sieste et je repars 1h30 en raquette avec Fred Boivin, dans le Mont-bellevue, situé à 150 mètres de mon bloc!

Dimanche matin, c'était encore de la raquette suivi du ski de fond, le tout au Mont-Bellevue.

Quand on est aux études à temps plein, c'est génial d'avoir toutes ces installations près de la maison. Ça laisse du temps pour les autres activités de la vie. Vraiment, avoir des pistes de ski de fond dans ma cour arrière... je me sens comme Alex Harvey! (En vraiment moins rapide et avec des vraiments moins belles pistes...).

Tout ça pour dire que l'équipe Siboire, qui porte maintenant ses "suits de feu", a tout ce qu'il faut pour préparer un bon penthatlon.
De mon côté, j'ai de la misère dans presque toutes les disciplines, mais je vais avoir le temps de m'améliorer un peu encore. Reste que je suis un cycliste et que la saison commence dans un bout encore...

Cet été, on ne sera pas en reste non plus, il y a beaucoup d'excellents cyclistes dans le coin. Ça va faire mal dans les jambes dès le printemps!!

- Les pros en ont fini avec ce Tour Down Under, première course vraiment médiatisée de la saison. Une chose à dire: une chance que cette course est en début d'année, puisqu'elle ne serait probablement d'aucun intérêt. Aucun contre-la-montre, pas de difficultés majeures. Ça ressemble à un camp d'entraînement collectif de toutes les équipes!! Veut, veut pas, c'est un peu ça au fond...

En ce qui concerne le volet "autour du Tour", c'est encore du réchauffé: Des coureurs qui font leur première course dans leur nouvelle équipe et qui se sentent "transformé", voient cela comme "un nouveau départ" pour atteindre leur "plein potentiel". C'est pas faux, mais c'est pas intéressant à lire non plus!

Ensuite, tout le monde se fait prendre en photo avec des Kangourous  (même en toutou). Ben oui, ça fait 10 ans que vous faites ça, ce n'est plus à la mode! Heureusement, certains ont encore de bonnes idées.

Fait intéressant, je vous parlais l'automne dernier de la révolution du monde sportif par l'expansion d'internet. Lisez ce petit article, c'en est un très bel exemple et c'est quand même très drôle!

- Je parle de journalisme des fois. En voilà un qui ne vérifie pas ses sources (lire la dernière ligne en particulier) et un autre qui se sert de mon blogue pour éviter de chercher le numéro de téléphone de Guillaume Boivin dans le bottin. Pauvre type...

Assez chialé

- Comme je disais précédemment, mon frère ne saurait tarder à commencer le vélo en Californie. Ça s'en vient.

- Bravo aux Canadiens qui gagnent encore des médailles en Coupe du monde. Impressionnant une fois de plus! L'équipe de Stéphane s'est encore bien classée et ça sent les mondiaux pour eux. Je suis bien content et sur ce, je vous souhaite une bonne semaine :)

Commentaires

Anonyme a dit…
En voilà un beau topo bien écrit et bien ramassé. Tu as vraiment le talent qu'il faut pour nous transmettre l'info dans un style bien à toi et qui capte notre intérêt.
À chaque que je te lis je suis fière de toi! Tu as une énergie du tonnerre et ton mode de vie est remarquable pour un jeune étudiant universitaire qui en plus réussit tb dans son domaine aussi.
Lâche pas! Je continue à te lire avec un grand intérêt et c'est super chouette de parler de tous tes "amis" du sport comme tu le fais.
Bien fait aussi de souligner des liens qui témoignent que je ne suis pas la seule à apprécier ton contenu... Pas gênés ces gars là!!!
Ciao xo

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…