Accéder au contenu principal

Le web au service du sportif


S'il y a une chose qui a changé ma vision du monde du sport dans la dernière année, c'est bien l'internet.

Cette bibite que j'ai découvert à l'âge de 7 ans, à l'époque où ça prenait 4 minutes pour charger une photo d'une formule 1, est aujourd'hui capable de retransmettre les images en direct de tous les événements sportifs qu'on veut!

Des fois ça "lague" un peu, mais imaginez dans cinq ou dix ans, on va jeté nos télévisions aux poubelles!

Dans 15 ans, je dirai à mes éventuels enfants que j'ai déjà travaillé à la t.v. et ils éventuellement diront: "C'est quoi ça, une t.v.??"

Le monde des médias est en plein changements et ça bouleverse tout le monde (y compris les jeunes qui veulent percer dans le domaine, voilà pourquoi je suis rendu au Bac en droit!).

Finis, donc, pour les amateurs de bike, les "lives coverages" écrits des grandes courses européennes sur le site cyclingnews. Maintenant, bien souvent, on a l'image, ce facteur déterminant dans le monde de l'information.

C'est grâce à l'image que, dans le seul dernier mois, j'ai vu les meilleurs cyclistes québécois tenir tête aux plus grands bikeurs de la planète. J'ai aussi vu, en direct, Cadel Evans filer vers un titre mondial tant mérité (même si tout le monde n'aime pas ce personnage, moi j'apprécie son dévouement infini au vélo).

Pas plus tard que cet été, on a vu deux Mardis cyclistes de Lachine sur le web, je me suis vu en train d'attaquer en écoutant la reprise (!), j'ai vu le record légendaire être battu à la fin d'une folle dixième étape.

Il y aussi Twitter, ce petit concept fort simple qui nous permet de suivre plusieurs personnalités dans leur quotidien, ce qui les humanise énormément. 

D'ailleurs, qu'attendons-nous, cyclistes québécois, pour se mettre à twitté comme le reste de la planète?? À part 3-4 colègues de course et l'équipe planet energy, je ne vois pas grand grand monde là-dessus. 

C'est pas compliqué, ça demande très peu de temps, c'est souvent très drôle, on ne peut pas devenir accro comme facebook et on sait toujours ce que font nos amis et nos idoles. 

Bon anyway, si le coeur vous en dit, joignez-vous à la gang de twitts (C'est le cas de le dire). Ça prend une minute pour s'inscrire, ajoutez-moi (mon nom est duffey10), allez voir qui je "follow" et qui me "follow", ajoutez-ceux que vous voulez et vous êtes en business, on va tous se retrouver!

Je "follow" (comment dire ça en Français?? Suis??) Lance Armstrong et ses potes depuis bientôt un an et j'ai bien du fun, d'aller voir ça une fois aux deux jours environ. Des petites photos de leur vie de rockstar sont publiées de temps à autres. Ben plaisant, comme on dit au Saguenay-Lac-Saint-hh'ean.

Bref, les amateurs de hockey ne sont plus les seuls à avoir accès à toute l'information sur leur sport favoris. Bientôt, tous les sportifs du monde auront un accès beaucoup plus facile à leur événements fétiches. 

Peut-être, un jour, verrons-nous sur le web une version européenne de "L'antichambre" où "Le 4 à 7" avec des bonhommes qui parlent de bike des heures durant, chaque jour?? Ça serait super, surtout qu'on aurait plus à endurer Alain Chantelois et autres chialeux désarticulés.

C'est pour demain, croyez-moi. Les médias se redéfinissent à l'heure actuelle. Le web est une grosse machine avec laquelle les magnats de la presse apprennent encore à travailler. 

Un jour, le format, le support qui convient le mieux au public sera défini et on aura le gadget "de la mort" qui va nous permettre de tout faire avec une seule unité en main. Ce sera l'héritier du Iphone!

On a donc fini d'attendre aux 4 ans pour voir nos préférés à l'oeuvre aux Olympiques dans le confort de notre salon. Maintenant, ça prend le temps d'un clic ou deux.

Hier, j'ai suivi le Ironman D'Hawaii. J'étais dans la baie, sous l'eau au départ, sur le vélo durant 4 heures et des poussières à travers les volcans et j'ai couru un marathon, j'ai vécu les joies de la victoire avec le gagnant de l'une, sinon LA plus difficile épreuve du monde... Et j'étais ben assis sur mon divan bleu cyan!!

Ça m'a d'ailleurs pris du temps d'étude. Ah l'école, c'est pour ça que j'écris pas... La deuxième raison est qu'il ne se passe pas grand chose. 

Sinon, rien n'a changé, je nage et je cours, j'attend que mon becyk soit réparé (c'est long, très long) et je mange des légumes pis des toasts au nutella. 

L'inspiration manque, pas de course à raconter. Je cherche des scoops à savoir qui va courir où en 2010, mais tout le monde "peut pas parler parce que rien n'est signé gnagnagna". 

En attendant, j'ai un scoop personnel: Je serai de retour, frais et motivé dans la super plus cool des équipes Probikepool.com-Kuota en 2010!!! Belle formation qui me permet de pédaler à fond durant l'été sans trop d'obligations (outre celle d'être en forme, de bonne humeur et de donner son 110% à chaque présence sur la glace) tout en me laissant avancer dans mes projets personnels hors-vélo. C'est le meilleur des mondes pour moi, j'ai déjà hâte de recommencer et c'est pour bientôt, le temps passe vite!

Mais bon, en attendant, je vais essayer d'innover et je vous reviens un jour. Outre cet article, j'ai fait un autre ajout à mon blogue: un petit compteur "alien" du nombre de visiteurs. Il est installé depuis une semaine tout au bas de la page :).

Bonne action de grâce. Mangez de la dinde pour moi, je suis trop occupé à décortiquer toutes les spécificités des contrats en vue des examens qui arrivent. Fascinant!!

See ya

Commentaires

Anonyme a dit…
Bonjouir David,

J'étais à Mendrisio en Susse comme invité V.P.I. de l'UCI pour les Championnats du Monde.

David Boily, David Veilleux et Guillaume Boivin ont eu la surprise de leur vie en me voyant à la ligne de départ des U23.

Le lendemain pour la course élite, 201 coureurs ont pris le départ dont plusieurs têtes d'affiche du vélo professionnel. Ma blonde a réussi à avoir l'autographe de son idole Tom Boonen sur la manche de sa veste en jeans. C'est un beau gars et surtout très sympatique.

Il y avait plus de 130 000 spectateurs et je peux te dire que le vélo de route en Europe est encore très populaire. Les fans parlent de tactiques pendant la course comme nous lors d'une partie de hockey.

Je te lis depuis le tout début de ton blogue et je trouve tes propos intéressants et décapants.

Bonne fin de journée.

Roger Filion
David Maltais a dit…
ahahah intéressante histoire tout a merci Roger à la prochaine!

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…