Accéder au contenu principal

AH BEN...!!!


Ouais, c'est ce qu'on jure quand notre leader chute avec le maillot jaune sur le dos...

Ça fait deux fois en deux semaines que le maillot jaune chute. Semble-t-il que ça fait deux semaines que c'est Érik Lyman qui le fait tomber. Mais bon, moi je ne n'ai pas vu ces choses, je ne peux parler. Je peux juste dire que beaucoup de gens sont fâchés après lui.

Un protêt a été déposé contre Érik. Il y a aussi cette histoire qu'un gars de notre équipe aurait tiré un bidon sur sa femme à cinq tours de la fin. À mon sens, ça n'a aucun lien avec la chute du dernier tour, laquelle m'a également mis hors-course, j'étais juste derrière. Mais suis-je vraiment au courant?? Non.

Ça a donné lieu à quelques engueulades d'après-course. Pour moi, c'est juste de courses de becyk, je trouve ça pas mal ridicule, ces chicanes. Mais bon, c'est l'émotion et je dois avouer que je ne suis pas trop au fait de ce qui s'est vraiment passé. Je dois aussi avouer que souvent, je m'emporte moi aussi dans l'émotion... pour le meilleur et surtout pour le pire.

Sinon, et ben les jambes étaient bonnes. Si bonnes que je me retenais de faire la course à fond. Parce que pour nous, ce n'était pas compliqué, il y avait deux gars à surveiller. Je vous épargne les détails, vous savez majoritairement de quoi je parle!

On a mis le train en marche à trois tours de la fin. Contrairement à la semaine dernière, je me sentais vraiment bien, mais on me disait de ralentir. Reste que tout était sous-contrôle quand même. Un peu lent comme train, mais sous-contrôle quand même.

Notre petit train s'est fait passé à deux tours de la fin. C'est alors que je me replaçais pour revenir en tête que la chute a eu lieu. Le reste de l'histoire est dans les médias. Plusieurs voulaient frapper "le gars en rouge".

Sur ce, il reste 3 étapes et on peut dire que c'est un nouveau match Benoît! Je ne peux dire ce qui va arriver à ce point-ci, je ne connais plus rien dans le bike maintenant! En attendant, ce contexte a fait place à la citation du jour:

J-F Laroche à Martin Gilbert, en niaisant: "Jtel dit, vu ce qui est arrivé à moi et Houle, tu devrais RENIER tes points de ce soir!!"

Bon, je pense quand même que c'est pas possible hahaha.

En attendant, on a quand même fêté un peu après la course. Faut dire qu'on peut toujours compter sur le baril de bière de P-O pour nous remonter le moral ou pour relaxer tout simplement. J'ai un peu abusé ce soir, j'ai du attendre un moment avant de quitter Lachine hahaha...

Soulignons rapidement mon itinéraire pour me RENDRE à Lachine. J'ai décidé de repasser par Kanawhake. Cette fois-ci accompagné d'une voiture et d'une route asphaltée. Ça a été pas mal plus réussi que la dernière fois.

Pas une seconde d'embouteillage par ce chemin là. Je trouvais ça bien drôle sur le Pont-Mercier, en regardant le pont pour les trains juste à côté. Aaah sacrée jeunesse folle...

Revenons-en à la forme physique, ce facteur si déterminant. Pour ceux qui ne savent pas encore, et bien je suis "bunké" un peu de c'temps là. J'écoute depuis plusieurs jours déjà les conseils de ceux qui disent "touche pas à ton bike, à moins que ce soit pour le plaisir". Je respecte ça. Je roule "1 heure relaxe ipod" des fois, quand ça me dit. Des fois je fais 1h15 ou 45 minutes, mais ça c'est un secret!

 Le tout commence à faire son effet un peu. Je ne vous parlerai d'ailleurs pas de ma course à Ottawa dans la "pourring rain" samedi matin... parce qu'aucun repos ne se faisait sentir à ce moment!

 Je ne faisais pas de trous dans le peloton ce soir et j'étais relativement bien. Faut dire que c'était quand même le "Lachine mort" (juniors en Abitibi, gars forts aux Pan-am etc.) et que la boisson "énergie" m'a survolté. On dira ce qu'on veut, c'est pas tellement sain ce truc. Il est maintenant 23 heures et j'ai mal au ventre et les yeux ben ronds!

C'est maintenant Destination Mont-Saint-Anne dès jeudi où je courrai la coupe Québec senior-expert de vélo de montagne vendredi midi avec mon frère Maxime! Moi qui n'a pas chevauché la bête des montagnes depuis août 2008, ohoh ça va être beau mon homme! 

Sans blague, je vais là pour m'amuser dans la course, faire le party comme un déchaîné et aussi voir les Coupes du monde du Week-end. Une tradition qui date de bien avant que je fasse du bicik de route. N'oubliez pas que je viens et viendrai toujours du "off-road"!

Je souhaite d'ailleurs bonne chance à mes ami(e)s Julien Fillion, Stéphanie Lacoursière et Rébecca Beaumont et tous ceux que j'oublie pour le cross-country de dimanche!

Bonne chance aussi aux junior en Abitibi. Pierrick Naud qui fait deuxième aujourd'hui... c'est génial.  J'ai fait du training avec lui en mars à Virginia "cold" beach. C'est un bon Jack, il le mérite bien. Un ptit gars équilibré malgré ses succès sur le bike, ce qui n'est vraiment pas le cas de tout le monde, croyez-moi.

À part ça, et bien je me souhaite aussi bonne chance pour ma course de vendredi, même si on a pas vraiment besoin de chance quand on veut juste se faire plaisir.

yoyo

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…