Accéder au contenu principal

Articles

S'améliorer sans s'entraîner: L'esprit du chien de traîneau

Articles récents

S'améliorer sans s'entraîner, 2eme partie: La jachère

Comme athlète, nous devons toujours nous améliorer. 
Avec les années, c'est difficile. Qu'est-ce qui arrive quand on a fait le tour d'un ou de plusieurs sports?
Pour ma 17e saison de sport d'endurance, je voulais faire ça différent, ou pas du tout. 
M'entraîner plus ou mieux? Non... plutôt l'inverse.

Laissez tomber vos capteurs de puissance et autres gadgets futiles. Seul votre esprit est requis ici.
DOSSIER SPÉCIAL: S'AMÉLIORER SANS S'ENTRAÎNER
Deuxième partie: La jachère

La jachère est un terme d'agriculture qui réfère au repos des terres agricoles. Les fermiers laissent toujours un secteur vacant durant une saison, sans y cultiver quoi que ce soit. C'est l'occasion pour la terre de reprendre des forces, de combler le manque en sels et minéraux etc.

En sport d'endurance, tout ce qui est prescrit, ce sont quelques semaines de repos par année. Ça dure entre 5 et 7 jours. On te donne un off-season de 3 semaines en octobre ou novembre et p…

S'améliorer sans s'entraîner, 1ere partie: La lecture

Comme athlète, nous devons toujours nous améliorer. 
Avec les années, c'est difficile. Qu'est-ce qui arrive quand on a fait le tour d'un ou de plusieurs sports?
Pour ma 17e saison de sport d'endurance, je voulais faire ça différent, ou pas du tout. 
M'entraîner plus ou mieux? Non... plutôt l'inverse.

Laissez tomber vos capteurs de puissance et autres gadgets futiles. Seul votre esprit est requis ici.
DOSSIER SPÉCIAL: S'AMÉLIORER SANS S'ENTRAÎNER
Première partie: La lecture 👀

Le marketing sportif d'aujourd'hui nous enseigne que l'on peut toujours en faire plus. Ceux qui travaillent plus fort gagneront. Mais qu'arrive-t-il quand la motivation et la discipline ne sont pas un problème? Qu'est-ce qui se passe quand te lever du divan est plus une délivrance qu'une pénitence? Et bien tu t'entraînes tout le temps, parfois trop.
Une bonne soirée d'automne 2017 autour de quelques verres de disaronno, l'éminent Mathos Mélangé-B…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Quand le temps s'arrête

Comment la course la plus cruelle de l'année peut-elle être notre préférée? Eh bin, ce troisième Rasputitsa a répondu à ma question. Le nom de cette course fait référence à la célèbre « saison de la bouette » qui donna un avantage militaire crucial à des générations d'armées russes.
Ces images de cyclistes se démenant dans la boue et la neige attirent de plus en plus de gens chaque année à East Burke, au Vermont. Lors de mes deux premières participations, le printemps avait été plutôt doux. Cette fois-ci, les étoiles étaient alignées pour une vraie ride de fou dans le fin fond du Vermont. Beau décor pour réparer un frein arrière aux capacités extra-terrestres.
Photo: Geoffroy Dussault
Tous les coureurs sur la ligne de départ en ont eu pour leur argent. Les ascensions sans fin étaient de nouveau au menu pour ralentir notre progression dans cette guerre contre la bouette. Il y a toujours cette section appelée Cyberia, dans laquelle le parcours va directement dans un sentier de…