Accéder au contenu principal

L'anti-parade du mardi Gris

Pas mal tout le monde dans le Team Gris connaît les bases d’un bon plan d’entraînement.

Pourtant, on garoche parfois ça dans les vidanges. Cet hiver, tout le monde s’est crinqué pour le pentathlon des neiges longue distance solo. Les gris foncés Geoffroy I hate to go slow it fucks my mind Dussault et Étienne Morneau Moreau se joignent aux plus pâles comme Mathieu Mathos Le Baron Barre Tendre Bélanger-Barrette ou encore Christopher tri-curieux Busset. Elliott L’étoile du Lac Doyle s’est même joint au groupe récemment.

Sans oublier notre spécialiste de l’équipement et des bonnes pratiques sportives, l'étonnant Nicolas TechNick Letarte.

Et tant d’autres! Un bon mardi soir en revenant du temps des fêtes, le noyau fondateur du Team Gris s’était donné rendez-vous sur les plaines d’Abraham pour une course de ski de fond illégale précédée d’un échauffement de course à pied à 3min45 du km dans la neige pas dure. Bien sûr, le tout allait se terminer avec un critérium de patin de vitesse sans ligne d’arrivée, pour l’éternité et jusqu’à ce que le bas du dos nous sépare.

Méchant terrain de jeu pour un soir d'hiver, en plein milieu de semaine. Il fait noir mais au moins, on n’est pas sur le vélo stationnaire ou en train de rouler sur une île tropicale virtuelle. En arrivant sur les lieux du crime, nous sommes surpris de rencontrer d’autres mongols à batteries, de bons amis qu’on avait pas pensé inviter ce soir. Et on se dit tous: “eille moé aussi je me suis inscrit au pentathlon uhuh!”.

Riders ready, GO!

C’est ainsi que la course-entraînement débuta et se poursuivi à chaque mardi pour finalement se terminer hier. À chaque fois, le rythme était trop rapide et l’esprit de camaraderie à son meilleur.

Après

Mais le plus important, c’est après l'entraînement. Ce n’est jamais facile, avec les années, de garder des groupes d’amis soudés, de se voir souvent. Les mardis Gris sont rapidement devenus une tradition pour cette raison.

Certains membres de la tribu suivent des plans d’entraînements plus strictes que d’autres. Y'en a qui attendent un enfant, sont débordés par l’école, achètent une maison en plein milieu d'un entraînement ou mènent de front une incroyable carrière de pilote au jeu Formula One 2006 sur playstation 3.

Donc chaque mardi, c’était barré dans l’agenda: Gros training et grosse bouffe. La quatrième épreuve de cette soirée avait toujours lieu pour ceux qui étaient disponibles:

- Une bonne bière et un repas en micro-brasserie

- Un souper 5 étoiles chez l’un des cuisiniers de l’équipe

- Une soirée où personne ne se pointe dans un bar hypster

- Une compétition qui consiste à boire tout le tableau des cocktails dans un bar mexicain avant le départ du pentathlon le 3 mars. Fait longtemps qu’on a fini anyway.

Le temps a passé vite, si bien qu’on a pas pris une photo de tout l’hiver. Notre compte Instagram, qui n'existe pas, est par ailleurs en chute libre.

Pas de photo, sauf une fois au chalet, dans Limoilou, proche du relais de Ski-doo Le Red Lounge, quand Geoffroy nous a fait manger ses patates nationales remises par l’autre ours, premier ministre et député de Roberval, suite à sa seconde place à la traversée du Lac-Saint-Jean en fatbike de contre-la-montre.

Bin oui, Parti Libéral!

Team Gris partage. Les bourses $ des courses se sont souvent transformées en bouffe pour la gang au lieu de laisser l'argent pleine de douleur dans un compte en souffrance. Parfois, la bourse est déjà de la bouffe, ou du sirop d’érable.

Donc cette fois-ci, patates!

Ah comme la neige a neigé. Des fois, au travail, on ne peut pas aider nos collègues parce qu'on a pas le temps, mais nous sommes toujours disponibles pour remplir des quiz comme “quel type de patate es-tu?” sur facebook. Non?

J’ai donc mené mon enquête.

À ma grande surprise, tout le monde savait qu’ils étaient une Yukon Gold. Après réflexion, c’est probablement la seule patate connue. Y connaissent rien din patates et n'ont pas fait le quiz. Pas le temps.

Où en étais-je? À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. 

Fallait donc éplucher toutes ces pétates. Une chance que Léandre Bouchard, choix de première ronde du team gris au repêchage de décembre dernier à Alma, était absent pour cause d’Europes. C'est lui le roi du lac, asteur. Ça aurait fait bin trop de patates. Pis une chance qu'Elliott a pas amené ses patates de l'an passé. Seigneur...

Ma vitre est un jardin de givre. Voici donc, en primeur, les photos de nos entraînements cet hiver:

I hate pastas it fucks my mind!!!

Scandale des commandites découpées en morceaux

Chaque humain était responsable de se faire une poutine custom dreamfactory avec les patates

Qu'est-ce que le spasme de vivre?

« Donne à ton corps ce qu'il veut et il te le rendra »
- P-O Boily, amateur de fish and ships

La traversée du Lac-Saint-Jean, avec nous autres ça prend 3 heures! (à couper des patates)

Et bien voilà, c'est bientôt l'heure de courir au pentathlon. Mais après un hiver comme ça, ce n'est que le point culminant d'un succès déjà immense.

Nous avons eu 5 mois de sport très agréables. Ça a commencé par de merveilleux joggings en octobre, des dérapages sur les feuilles mortes en rollerblades en novembre, 2 semaines presque sans sport pour cause de grand frette durant les fêtes puis des opérations déneigement dans les rues et sur les pistes durant tout le mois de janvier.

À la douleur que j'ai, que j'ai... Ce fut ensuite les maladies de février: Pneumonies, sinusites, grippes de fonctionnaire, cheville tordue, lacet détaché, blessures au bas comme au haut du corps, mais jamais à l’orgueil. Ce n'est pas toujours facile de s’entraîner dehors, mais pour nous c’est la meilleure façon de créer des souvenirs d’entraînement dont on rira encore dans 50 ans.

Les mardis gris sont finis. C’est mercredi matin et je suis un peu triste. Mais dans 4 jours, on va montrer à tout le monde quelle type de patate nous sommes.

Suivez Team Gris sur Facebook

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…