Accéder au contenu principal

Team Gris à l'assaut de l'Europe!

La genèse du Gris : Photo: Justin Knotzke - Collectif Parlee
Qu'est-ce la philosophie et le vélo ont en commun?

La réponse: Team Gris!

C'est une équipe qui n'en est pas une. C'est une philosophie qui ne s'explique pas et ne se comprend pas. Tu ne choisis pas le gris. Le gris te choisit.

Nous en savons peu sur l'origine du Team Gris. Sauf qu'un matin, Geoffroy Dussault est arrivé au départ de la Easton Mystery Ride avec un kit sans sponsors ni vraies couleurs.

«C'est quoi ça? Ta nouvelle équipe?» dis-je.

«Ouais, ché pas trop, c'est Team Gris ahhaha.»

Ce matin où il portait un échantillon 2017 non-conforme de la mauvaise couleur, il créa l'image de son futur projet de bike personnel.

Geoffroy en a fait des courses de bike. Il en a gagné plusieurs aussi. Cet équipier de luxe pendant des années avec l'équipe pro Garneau-Québecor n'est pas le plus bruyant publiquement, mais il est très expressif au niveau des watts. Cela peut durer de nombreuses minutes. HUM!!!

Tout ça pour dire qu'il avait besoin de nouveaux défis. Les courses plus traditionnelles ne l’allumaient plus. Après avoir écouté Melon, trucks and angry dogs, il a soumis sa candidature pour la Transcontinental Europe, une course qui relie la Belgique à la Turquie, qui traverse pratiquement tout le vieux continent avec un seul but: arriver le plus vite possible.

Le concept se veut un clin d'oeil aux forçats de la route qui ont participé aux premiers Tours de France et autres courses qui proposaient des étapes de 400-500 kilomètres à répétition il y a un peu plus de 100 ans.

Sauf qu'au Transcontinental, il n'y a pas d'étapes, juste des points de contrôle. Le but est de dormir le moins possible mais de dormir assez pour pouvoir pousser fort sur les pédales jusqu'à la fin.

Il faut dire que Geoffroy a le C.V. pour faire ça. Oubliez sa victoire au GP de Charlevoix il y a quelques années ou encore sa 10e place au championnat canadien 2014, alors qu'il prend l'échappée avec tous les Canadiens membres d'équipes World Tour. Je parle de sa traversée du Canada il y a près de 10 ans, de son voyage Canada-USA le long de la côte Pacifique il y a deux ans, de son Tour du Québec via Chibougamau et l'Abitibi l'été passé. Tout cela accompagné de poêmes mémorables sur facebook.

Le gars connait son affaire et depuis qu'il a reçu la confirmation que sa candidature était acceptée en guise de cadeau de Noël le 24 décembre dernier, l'Ours n'avait qu'une idée en tête: Rouler aussi souvent que possible.
Photo: Team Gris
Cela a commencé dès le mois de janvier. J'ai heureusement/malheureusement été présent à de nombreux entraînements de ce qui allait devenir le Team Gris. Pendant que tout le monde faisait du rouleau, j'ai vécu des choses extraordinaires lors de ces journées d'hiver pas si froides où l'on peut s'amuser comme des petits fous sur le vélo de cyclocross. 

Pas d'intervalles ni de plan précis. Juste du bike, ah pis des Stravas. Évidemment, pas moyen de ne pas essayer de battre tous les Stravas en chemin. 

Que de merveilleux souvenirs, comme quand on roulait à 55 km/h vent de dos dans un champs à St-Basile au milieu du mois de mars. Je criais le mot de passe pour ralentir: «Wout!! Wout!!» en l'honneur du champion du monde de cyclocross qui va trop vite. Le réponse était: «LE STRAVA! LE STRAVA! 200 MÈTRES!!

Ah seigneur. 

La neige a fondu, le fromage sur les nombreuses poutines de Geoffroy aussi. Je crois qu'une serveuse lui a dit qu'il y avait une limite de deux poutines par client, mais c'est une rumeur...

Plus la course approchait au cours des derniers mois, plus le Team Gris a fait des entraînements en solitaire par la force des choses. Plusieurs personnes ont vu qu'il a fait le Tour de Beauce en une journée (412 km) en enchaînant avec un petit 120 km le lendemain. Ce week-end a particulièrement marqué les esprits.

Il a aussi fait des courses comme avant, terminant même 3e du routier à Charlevoix contre certains des meilleurs grimpeurs de la province.

Photo: Michael Le Rossignol
Bref, 8000 km plus tard, il est prêt. 

ENTREVUE COIN DE BUREAU DURANT LA PAUSE

David: Côté stratégie? Y'en a-t-il une?

Geoffroy: «Au départ je voulais participer à la course, la compléter. Finalement, je suis dans la forme de ma vie et je faire FAIRE LA COURSE, ALL IN. Je veux arriver au point de contrôle #1 (650 km) sans arrêter dormir. Je dormirai ensuite en hôtel, 4-5 heures à chaque fois, sans traîner de tente, matelas etc.»

David: Et puis la nutrition? Vas-tu te faire shipper de la bouffe en poudre dans les bureaux de poste comme le fêlé dans le documentaire Netflix sur la TransAmerica?? 

L'Ours: «Non, il faut manger autant que possible, et des aliments normaux. De la vraie bouffe c'est ce qui fonctionne pour moi. Sinon, les Mcdonalds et les dépanneurs m'aideront bien. Le sucre et le sel te mènent loin en vélo. Beef Jerky all the way to Turkey!! L'important sera de faire ses réserves pour passer les nuits sans crever de faim, car tout est fermé. Encore plus important; l'hydratation. J'aurai toujours 3 bidons et il faut que je surveille ça de près. Ça ne pardonne pas.»

David: Les places où tu as hâte de rouler?

Team Gris: «Suisse-Autriche ce sera malade. Le Furkapass en particulier. 70 km de montée, 3600 mètres de dénivelé et un point de contrôle au sommet. Par contre, la course risque de finir un peu en queue de poisson en raison de la situation politique instable en Turquie. On verra, il y a une arrivée alternative de prévue en Grèce si les choses se corsent.»

Le Furkapass
Maintenant que nous comprenons mieux l'incompréhensible, voyons l'équipement choisi par le Team Gris pour traverser l'Europe à fond de train.

Il s'agit d'un Garneau Gennix D1, disponible en 2017 et qui reçoit une bonne dose d'amour et de kilomètres depuis le mois d'avril.

C'est un vélo équipé de freins à disques avec une position un peu plus haute qu'un vélo de course sur route standard. 

Photo: Team Gris
Les barres de Chronos sont indispensables pour gagner quelques km/h gratuitement sur toutes les sections planches que le parcours amènera. J'espère que Geoffroy va les enlever après la course car c'est encore plus difficile de le suivre depuis qu'il a installé ça!! :# :#

Notez les mots sur le toptube. Ça va barder!

Photo: Team Gris

On note ici la présence d'une selle très confortable. avec près de 4000 km au menu, cela va de soi et il est inutile de donner plus d'explications.

Photo: Team Gris
 L'un des avantages du cadre Gennix D1 est de pouvoir facilement installer des pneus 28 mm (de couleur gris...) et d'avoir encore beaucoup d'espace entre la roue et le cadre. Le voilà donc équipé pour rouler longtemps avec des pneus increvables.

Photo: Team Gris
Le D1 est équipé de freins à disques hydrauliques. Comme la course se déroule en continu dans toutes les conditions météo imaginables, ce choix s'imposait de lui-même. Comme Geoffroy est chef de produits des vélos chez Garneau dans la vie de tous les jours, rouler ce modèle 2017 pendant autant de kilomètres et sur des reliefs très variés représente une occasion en or de tester le produit à fond avant de le vendre.

Photo: Team Gris
Avec tous ces cols au menu, on retrouve tout de même un pédalier 52-39 à l'avant et une 28 comme plus gros braquet à l'arrière. Lorsque je pose la question sur le choix des gears, la réponse de l'omnivore sur deux roues est sans équivoque: «Pas de niaisage».

Photo: Team Gris
Cette image me laisse sans mots!!!
Photo: Team Gris
Voilà une histoire qui vaut la peine d'être racontée. Les médias québécois spécialisés en vélo n'en parleront sûrement même pas. C'est pourquoi j'ai ressuscité mon blogue juste pour ça. 

C'est pour ça que Team Gris existe.

#TeamGris#TeamGris#TeamGris#TeamGris#TeamGris#TeamGris#TeamGris#TeamGris#TeamGris

Départ le 29 juillet prochain à 22h au pied du mur de Grammont en Belgique. Il fera noir mais le gris sera resplendissant. 

Pas de moteur pour passer le Muur, comme Cancellara en 2011.

BRRRAAPPP, BRRAAAAAAAAPPPP
Ce sera juste du vrai bike, pur et gris. 

Bonne course gros tas.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Le concours de graine

Et oui, c'est déjà le printemps et vous mourrez d'envie d'aller vous brûler les bronches en roulant avec vos amis, probablement à des vitesses moyennes plus élevées que dans un mois, quand vous vous serez calmé un peu.

La grande saison de l'affirmation cycliste est à nos portes. Pour l'occasion, l'éminent blogueur gris Mathieu Mathos le Baron Barre Tendre Bélanger-Barrette a préparé ce qui suit. Vous reconnaîtrez certainement votre groupe d'amis dans cet article style wikipedia definissant à merveille le concours de graine, version bike bien sûr.

Bonne lecture!
Le concours de graine
Par Mathieu Bélanger-Barrette
Définition: Compétition non-officielle consistant à démontrer qui est le meilleur durant une journée donnée.

Synonyme: Orgueil, Celui qui pisse le plus loin, Celui qui a les plus grosses couilles

Le concours de graine est une expression courante du vocabulaire sportif. Elle est spécifique au sexe masculin, non pas puisque réservée aux hommes, mais plu…