Accéder au contenu principal

Championnat québécois de cyclocross Siboire

Siboire!!

Cette micro-brasserie où j'ai travaillé à titre boss-boy-serveur-pentathlète durant toutes mes études universitaires organisait hier son premier cyclocross, conjointement avec le club cycliste de Sherbrooke, organisation qui tient un événement du genre depuis une quinzaine d'année déjà.

Mais cette fois, c'était sur nouveau site, dans le plus beau parc de la ville, situé en bordure du lac des nations et au pied du Mont-Bellevue.

Et aussi, ils ont ramené le championnat québécois, grande messe annuelle du cyclocross dans la belle province. Les «québécois» attirent tous les bons coureurs et c'est toujours spectaculaire.

Comme j'ai encore des amis là-bas, j'ai eu la chance de faire le parcours la veille et de dormir non loin de la course. Un beau parcours en pelouse, avec plusieurs obstacles. Les virages serrés s'annonçaient comme la plus grande difficulté. En effet, les poteaux arrivaient vite en sortie de virage, pas comme sur certaines coupes du Québec où c'est 4 chars de large après chaque tournant.

Mais samedi, c'était sec et il faisait beau soleil. Dimanche, tout a viré en bouette. Assez pour faire douter ceux qui, comme moi, n'ont qu'une paire de pneus pour toutes les courses. Mais bon, ça revient au même, on va courser l'un contre l'autre, loin derrière, avec nos pneus inefficaces,

Suite au cyclocross de Montréal la semaine dernière, je savais que mes patins de freins étaient très «entamés», me disant qu'ils sont encore bons pour une dernière course au sec. Bin oui...

D'autres avaient des problèmes plutôt cosmétiques et rigolos. Guillaume Boivin était présent pour son cyclocross quinquennal et n'avait apporté que du linge de champion canadien sur route. Quel malheur, surtout que le champion canadien de cyclocross, Raphaël Gagné, est présent au départ avec son tout nouveau maillot de champion canadien sorti de l'usine de Louis Garneau Sports et fraîchement livré à Sherbrooke.

Guillaume a donc sorti les épingles à couches et des bouttes de tissus blancs pour cacher toute référence au Canada et à un titre de champion national sur son maillot. Le tout a ensuite été approuvé par Raphaël. Ah la vie de star!!

Et c'est un départ! Cette fois, pas d'aventure saugrenue pour moi dans les premiers hectomètres. Je suis même plutôt en avant du peloton dans ce départ, genre 10e. C'est alors que mes pneus s'emplissent de bouette et que je chute au moins quatre fois dans le premier tour. Bref, je ne suis pas très bon et mes pneus non plus.

Je roule bientôt en 15e position et je resterai là, tombant un peu partout à chaque tour. Au moins, j'ai évité la chute dans le major drop avec vue sur le lac des nations. Mon confrère bleuet Sébastien la mouche Tremblay a eu moins de chance (ou moins de skills?? hahaha!!)

Photo: Paul Schwartz - paulimage.com
Ah seigneur!! Il a survécu mais gardera des séquelles permanentes. Bin non c'est pas vrai. :P

Belle photo qui montre aux sceptiques que quand tu te plantes, les pédales «déclippent» toutes seules et que y'a rien là, impossible de se faire mal.

Ceci étant dit, les rumeurs concernant la présence d'un chien passionné par le cyclocross ont fait leur chemin dans le peloton provincial depuis une semaine. Il semblerait que le chien a été aperçu en train de japper sur les deux premier tours et ce, au moins deux fois par tour!

Je ne l'ai pas encore vu mais je l'ai bel et bien encore entendu. Si ça continue, on va trouver qu'il manque quelque chose au départ si jamais ce chien est absent.

Certains disent avoir vu deux chiens! Ce qui ferait du sens vu l'intensité et la fréquence des aboiements.

Bref, on en saura plus l'an prochain j'imagine.

Côté ambiance, l'organisation avait mis le paquet avec plusieurs exposants en plus d'un grand chapiteau où l'on pouvait admirer les cyclistes dans la trappe de sable la moins difficile mais la plus excitante de la saison. En effet, je poussais 100 watts de plus quand j'arrivais à cette section du parcours... Pour ensuite m'essouffler et ralentir une fois dans l'ombre hahaha.

C'est le premier cyclocross auquel j'assiste où il y a assez de monde pour dire que ce n'est pas un sport obscur. Tout cela a été possible malgré une météo très CAPRICIEUSE qui a sûrement causé tout un CALVAIRE aux spectateurs mal habillés. Ils sont tout de même restés en bon nombre jusqu'à la fin. Méchant beau TRIP D'AUTOMNE.

Pour conclure la journée sur une note humoristique, mon hôte Jonathan Gaudreault, co-propriétaire du Siboire et 2e chez les maîtres A hier au terme d'une course épique, était absent pour son podium. Le célèbre P-O Boily m'a donc déguisé en Jonathan et j'ai reçu toute la gloire du titre de vice-champion québécois. Mon premier podium en cyclocross... Voilà, si vous voyez des photos compromettantes circuler sur internet, vous comprendrez!

Les gens du Siboire avaient préparé une bière pour l'occasion, Une IPA Belge (style fucké) qui a ravi les spectateurs présents. Entre autres choses, François Parisien nous a offert un style d'animation/encouragements encore jamais vu sur les ondes de RDS. Fallait être là. Comme dirait Frank, quand on ne roule pas, on encourage! Au nom de tous les coureurs, merci à Frank et à son cône orange/porte voix!

Certains spectateurs ont même remis une bière aux coureurs sur les derniers tours de l'épreuve. J'ai moi-même reçu ce beau cadeau. Étant isolé sur le parcours, avec personne devant et personne derrière, j'ai décidé de commencer à boire pour combattre la solitude.

Mauvaise idée car le commissaire m'a lancé un avertissement, comme ce fut le cas pour d'autres coureurs aussi. En fait, je crois que c'est parce que les ravitaillements sont interdits hors des zones prévues à cet effet, bière ou pas.

Voilà, personne n'a récidivé, mais dans les paddocks, on se demandait tous un peu si c'est la bonne chose à faire si l'on veut rendre le cyclocross plus folklorique et amusant pour tout le monde, comme c'est le cas en Europe.

Si un coureur prend une bière en fin de course parce que c'est la fin de saison, qu'il ne fait pas une super course et que ça survolte les spectateurs quand il fait ça, est-ce que l'esprit de la règle du ravitaillement hors-zone est brisée? Cette règle sert plutôt à éviter qu'un coureur ait un avantage indu en recevant de l'aide externe là où ce n'est pas permis.

Bref, je ne récidiverai pas à l'avenir mais d'un point de vue ludique, c'est un peu dommage.

Bière aux coureurs ou pas, l'ambiance était à la fête à Sherbrooke hier. L'organisation a démontré qu'elle a ce qu'il faut pour accueillir les championnats canadiens de cyclocross des deux prochaines années.

Photo: Paul Schwartz - paulimage.com
Hier, celui qui défendra son titre sur ce parcours dans un an a signé une victoire sans équivoque. Un prélude à l'an prochain? Dans tous les cas, ce sera tout un show et je serai présent avec les bons pneus, des freins et si possible, deux bikes.

Bon hiver!

Commentaires

Freddy Bastard a dit…
Bon texte, ça résume tout!
Fred

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Le concours de graine

Et oui, c'est déjà le printemps et vous mourrez d'envie d'aller vous brûler les bronches en roulant avec vos amis, probablement à des vitesses moyennes plus élevées que dans un mois, quand vous vous serez calmé un peu.

La grande saison de l'affirmation cycliste est à nos portes. Pour l'occasion, l'éminent blogueur gris Mathieu Mathos le Baron Barre Tendre Bélanger-Barrette a préparé ce qui suit. Vous reconnaîtrez certainement votre groupe d'amis dans cet article style wikipedia definissant à merveille le concours de graine, version bike bien sûr.

Bonne lecture!
Le concours de graine
Par Mathieu Bélanger-Barrette
Définition: Compétition non-officielle consistant à démontrer qui est le meilleur durant une journée donnée.

Synonyme: Orgueil, Celui qui pisse le plus loin, Celui qui a les plus grosses couilles

Le concours de graine est une expression courante du vocabulaire sportif. Elle est spécifique au sexe masculin, non pas puisque réservée aux hommes, mais plu…