Accéder au contenu principal

Rester positif


C'est ce qu'il faut faire quand ça va moins bien!!

Je continue d'être positif, même les jours où le temps me manque pour faire des vrais entraînements. Ouais, Dave a une grosse session.

Je reste positif en me disant que si je vais 3 fois par semaine à la piscine, je vais finir par nager vite. Je me dis aussi qu'en courant 6 jours par semaine je vais finir par courir vite!

Voilà les trainings que je fais, pas vraiment le temps de faire de la voiture pour aller skier ou patiner, le penthatlon tombe à l'eau... Pas grand chose à écrire sur le blogue... On va se reprendre cet été!

Lors d'un récent passage chez Vélomania pour accompagner Mathieu «le gars de bike» Pelletier qui s'achetait un Kona Jake the snake, j'ai vidé les provisions de films de bike de route prévisionnés. Pour 20$, j'ai eu le Giro et la Vuelta 2003 ainsi que The quest, un documentaire sur le Giro 2003, avec Phil Liggett à la narration, un genre de «Chasing legends 2003 pas HD».

J'ai presque fini d'écouter tout ça par temps perdu, soit en déjeunant, dînant et soupant et quelque chose m'a frappé. Les noms des principaux acteurs ont beaucoup changé. Bien sûr, il y a eu quelques retraites mais surtout beaucoup de cas de dopages depuis 7 ans, ce qui a fait en sorte qu'on ne voit plus aucun de ces coureurs, mis à part peut-être Joaquim Rodriguez.

Gilberto Simoni, Stefano Garzelli, Roberto Heras, Isidro Nozal, Aitor Gonzalez, Dario Frigo, Raimondas Rumsas, Serguei Gonchar, Franco Pellizotti, Eddy Mazzoleni, Alejandro Valverde, Francisco Mancebo, Manuel Beltran, Michael Rasmussen, Oscar Sevilla et Floyd Landis. Ce sont eux les gars qui marchent sur ces courses. Au fil du temps ils furent tous pincés, ce qui n'a rien de bien surprenant à voir à quelles vitesses ils vont dans les bosses.

Bref, c'est beau à voir ces courses mais le cyclisme pro demeure un vrai milieu de guenilles en général. Je continue de croire que la jeunesse fera changer tout ça. Attention ici je ne parle d'Andy Shleck, il ne doit pas lui en rester pour longtemps à lui non plus, maintenant que son grand chum Contador s'est fait pincer lui aussi. Comme il aime bien le suivre partout dans les côtes (Sauf quand la chaîne déraille), la suite s'avère logique dans mon esprit...

Un beau sport certes, mais qui ne mérite pas qu'on encourage son vice en achetant les bikes et les vêtements des pros.

Tenez, si vous voulez vous acheter un kit de pro cette année, procurez celui de notre équipe pro canadienne 100% clean, Spidertech, pleine de ptits gars d'ici qui travaillent fort, qui se frottent aux européens plein de merde et qui leur mettrons une volée avant longtemps, même que c'est déjà commencé. Ça c'est des vrais bikeurs, produits du terroir en plus. Des gars qui ont compris le bon sens de l'expression «rester positif».

Commentaires

Fred Cossette a dit…
J'aime bien les deux derniers paragraphes!
Z boy a dit…
Serguei Gonchar, normal qu'on le voit pu sur un bike, il joue maintenant pour les Sénateurs...;)
Anonyme a dit…
Je suis moi aussi très fier qu'une équipe telle que Spidertech représente en quelque sorte le style qu'on a de pratiquer le cyclisme au Canada.

Cependant, qu'arrivera-t-il si des coureurs de chez Spidertech se mettent à gagner des courses, dont certaines devant de grands coureurs?

Car cela arrivera probablement un jour ou l'autre si l'objectif reste de participer au Tour ou de devenir une équipe de première division. Il faudra alors aller chercher des résultats pour obtenir ces status.

Que dira-t-on de ces coureurs s'ils se mettent à gagner?

Le doute s'instellera t'il dans vos tête ou vous garderez la confiance que les gars de chez nous seront toujours dans les règles?

Pour ma part, je crois qu'ils seront capable de le faire sans avoir recours au dopage. Je crois également que le dopage n'existe presque plus au seins des classiques et des petits tours. Je crois que maintenant, ceux qui osent encore tricher ne le font que sur les longues courses à étapes et que seulement une quinzaine d'entre-eux sur 200 en prendront encore le risque. Il y a une différence entre essayer de gagner des étapes d'un Tour et de lutter pour la gagne de celui-ci.

Prenons Hesjedal par exemple. 7eme du Tour et top 10 mondiale dans le classement UCI en 2010. Un bon gars de chez nous (et l'un de mes coureurs préféré évidemment).

Hesjedal joue dans la cours des très grands maintenant. Faut-il dès lors le cataloguer comme tricheur potentiel?

J'ose espérer que non.
Math Denis a dit…
@fred cossette : et moi dont!

je les trouve quand même frileux de juste lui donner un an de suspension. C'est pas comme ça que les gars arrêteront de se doper.
Anonyme a dit…
Tu suggères d'acheter quelle marque de vélo, si c'est pas une utilisé par les pro?
Anonyme a dit…
Achète un MARINONI!

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…