Accéder au contenu principal

Scandale à TVA en direct


Le sujet ce midi : devrait-t-on payer pour les frais médicaux résultant des opérations pour enlever du gras aux personnes « souffrant » d’obésité morbide ?

Je dis « souffrant », c’est pas pour rien. L’argument principal de ceux qui  disent oui à cette question est justement que l’obésité morbide est une maladie !

Moi je dis non, ne payez pas. Je suis peut-être mal placé pour parler du haut de mes 5 pieds 7 pouces, 145 livres, sauf  qu’il faut quand même qu’on m’explique ce qui suit :

Pourquoi on décrit l’obésité morbide comme un état qui entraîne des maladies et non pas comme une maladie ?

Pourquoi aucun médecin n’est venu nous parler de cette maladie durant une heure d’émission ?

Je pense qu’il ne faut pas chercher loin pour trouver la réponse. Ce n’est pas une maladie. Tous les gens obèses que j’ai connus étaient des personnes qui ne pensaient qu’à manger parce qu’ils aiment le goût de la bouffe et non parce qu’ils avaient faim. À la base, ça ne me dérange pas, les gens gros et c’est vrai que c’est bon de manger, sauf qu’après ça, vient pas dire que t’es malade !!

À part de ça, elle n’existait pas, cette maladie, dans le temps de l’australopitèque chasseur-cueilleur? Ben non, ils ne mangeaient pas assez pour être malade, eux.

Comment s’inventer une maladie en 3 étapes faciles

Toutes les personnes qui ont appelées à l’émission pour dire que c’est une maladie ont dit les mêmes choses :

«  Si vous saviez comment c’est gênant d’aller dans un gym quand tu pèse 250 livres, ça donne pas le goût d’y retourner. »

«  C’est héréditaire monsieur Paradis, dans ma famille on est tous gros. » 

« J’ai tout essayé, les diètes et les programmes de gym, y’a rien qui marche, c’est impossible de perdre du poids, c’est une maladie. »

Que de belles certitudes d’esprits fermés !

En remettant tout ça en perspective, on peut constater que rien ne se perd et rien ne se créer. C’est certain que si tu met deux fois moins d’efforts pour faire de l’exercice que pour arrêter de manger des cochonneries comme un porc, même si tu fais 4 fois plus de sport qu’avant (25 minutes par jour au lieu de 5), tu ne maigrira jamais même si tu bouge !

Et ne me parlez pas des diètes, c’est qui l’innocent qui a inventé ça ?? C’est pour faire maigrir ceux qui ne veulent pas bouger, là il va falloir travailler encore plus fort !!!

Il est vrai que tous ont des dispositions génétiques différentes. Pas besoin de chercher loin. Certains sont moins gourmands que d’autre. Moi par exemple, je pourrais devenir gros bien plus vite que ces petits artistes qui font des graffitis, qui ont la silhouette d’Andy Shleck avec 37 ml/min/kg de Vo2max  et qui mangent du Mcdo 5 fois par semaine.

C’est comme ça la vie, il faut toujours travailler plus fort que d’autres dans certains domaines et c’est comme ça pour tout le monde. Il me semble que c’est logique et que tout le monde sait ça.

Le problème avec les obèses, c’est qu’ils ne sont pas capables de se regarder dans le miroir et ce, dans tous les sens du terme. Ils sont gros et se disent qu’ils ont tout essayé mais ne regardent pas ce qu’ils pourraient vraiment faire de mieux. Imaginez, ils ne sont même pas allés faire du sport dehors, ils n’ont même pas essayer de nager, peut-être l’activité sportive la plus énergétique qui soit. Ont-ils vraiment tout essayé ? J’en doute. Cette certitude est ridicule, après 10 ans de sport, je considère avoir essayé bien peu de choses et je suis certain que c’est pareil pour vous. La voilà, la question de perspective.

Ce sont souvent des gens qui sont trop peureux pour avoir l’air fou, des gens qui n’ont pas de couilles. Ça prend du culot pour commencer un sport, un art, un métier, des études. Faut pas avoir peur de tomber pour mieux se tenir debout après. La plupart des gens comprennent ça, mais pas ceux qui n’ont pas eu la leçon, on dirait.

«  Si vous saviez comment c’est gênant d’aller dans un gym quand tu pèse 250 livres, ça donne pas le goût d’y retourner. »

Et bien justement, qui est-tu pour savoir ce que les douchebags dans le gym pensent de tes formes ? Probablement qu’ils n’en ont rien à foutre ou juste qu’ils te respectent parce que tu te prends en main.

Tu n’y est jamais retourné, tu ne la saura jamais si tu as vraiment tout essayé. Certains l’ont fait, ça peut donner des résultats comme celui-ci : http://www.youtube.com/watch?v=8SbXgQqbOoU&feature=related

Je pense que ce vidéo clot le débat sur les supposés malades d’obésité. 

En tout cas, moi je pense que l’obésité résulte de mauvaises habitudes de vie, qui entraînent un état d’embonpoint avancé, qui lui entraîne des maladies. C’est donc une disposition dans laquelle on se met pour s’attirer des ennuis.

Si c’est une maladie, ça ne peut être qu’une maladie mentale et sociale, un manque de contrôle de soi-même, comme la cigarette, l’alcool et tout le reste. On s’entend qu’il y a des gens qui naissent, asthmatique, petits, grands, mais personne ne nait obèse.

La condition physique, c’est une question de valeurs. Certains sont en mauvaise forme, gros, sédentaires, font autres choses de leurs temps libres et n’en ont rien à foutre de leur poids, ça je respecte ça.

Mais si votre état vous dérange, n’allez pas vous plaindre. Prenez 200 dollars qui devaient servir aux chips et aux hot-dogs des trois prochains mois, achetez-vous de bonnes chaussures de courses, habillez-vous et partez courir. Vous verrez que la condition physique est une question de valeurs. Il ne vous reste plus qu’à vous replacer les valeurs…

Commentaires

Anonyme a dit…
Amen. Excellent post.
Inès a dit…
Bzzzt!

J'interromps ma fin de session pour te dire que je crois que t'as raison dans à peu près tout ton message, sauf dans la partie ou le kid "ne peut pas naître obèse"... Moitié de bac en kin à l'appui, voici ce que j'ai appris dans mon cours de Croissance et Développement Moteur ;-)

En effet, le kid ne naît pas obèse, mais si sa maman est obèse elle-même toute sa vie, disons qu'elle n'aide en rien sa progéniture. Durant sa grossesse, une foule de produits externes qu'on appelle des tératogènes peuvent influencer négativement le foetus qui grandit en elle. La cigarette, l'alcool en trop grande quantité en sont deux exemples. La malbouffe, associée avec une carence en activité physique n'entraîneront donc rien de bon pour le petit. Et le pauvre, lui, il essaie juste de vivre! :-S

De plus (parce que c'est pas tout), même si la maman s'entraîne et qu'elle est en super forme, il y a ce qu'on appelle "l'effet grand-mère", qui consiste en la transmission des mauvaises habitudes alimentaires de la mère de sa mère (ça va loin là) via les gènes. C'est un précepte bien connu en génétique, et qui fait que tu as des traits de ton grand-père peut-être, et qui sont transmis par ce même système.

Je crois que tu as raison quand tu dis que les personnes obèses qui ne se prennent pas en mains sont bien les seules responsables de leur malheur. Or, j'apporte cette nuance que certains obèses n'ont peut-être pas eu la meilleure des chances dans leur enfance de pouvoir pallier à leur problème d'embonpoint à cause des valeurs qui leur ont été insufflées dès la naissance. Comme tu le dis toi-même, il faut du courage pour changer quelque chose à sa vie. Certain auront besoin du double pour enfin se bouger et intégrer de bonnes habitudes de vie...

J'ajouterais aussi que l'humain, dans toute sa glorieuse bêtise, a un sérieux penchant pour la paresse. "La nécessité est la mère de toute vertu": tu connais cette devise? Eh bien c'est malheureusement suite à un rendez-vous chez le médecin qui leur dira qu'ils n'ont que 10 ans à vivre s'ils continuent leur rythme de vie que la plupart des gens entreprennent réellement un pas vers une meilleure santé. Pas avant.

Moi c'est pas tant de l'obésité dont j'ai horreur, mais bien de cette stupidité viscérale qui "run" notre économie de façon excessive, et qui prend souvent forme sous le nom de Ronald avec des souliers rouges et un maquillage déprimant.

Je retourne à mon labeur!
Bonne continuation!

Ariane
Maxime Maltais a dit…
Effectivement, le vidéo dit tout ce qu'il y a à dire sur le sujet...
Nicolas Gauthier a dit…
Rien ne se perd rien ne se crée tout se transforme!!! La masse adipeuse est une réserve énergétique, il faut que ça vienne de quelque part et la seule possibilité est dans l'alimentation. La seule vrai façon de perdre du poids est de manger moins. Bien sur que de le faire graduellement avec une alimentation saine et de l'activité physique va aider à long terme à conserver la perte de poids (et surtout ne croyez pas aux diètes miracles!!!) mais il reste que si tu coupes ton apport tu vas devoir puiser dans tes réserves...

Vrai qu'il existe certaines maladies héréditaires causant l'obésité mais la proportion de personnes atteinte de l'une ou l'autre de ces maladies n'a pas augmentée miraculeusement dans les 10-20 dernières années. Donc, il reste nos habitudes alimentaires et la diminution de nos dépenses énergétiques pour expliquer cette hausse soudaine de cas d'obésité...

C'est pour ça que des labos comme le miens travaillent à mieux comprendre le métabolisme des lipides afin d'un jour pouvoir traiter pharmacologiquement l'obésité et ce, malgré le fait que le traitement est déjà connu depuis longtemps... mais vous savez, avaler un pilule le matin est beaucoup moins forçant que d'aller courir 30 minutes, on n'a pas le choix de la trouver la pilule, on va se mettre à la faillite avec les coûts de santé qui s'en viennent à cause de l'obésité...juste à regarder le nombre de gens qui emprunte l'escalier roulant dans le métro plutôt que l'escalier (pourtant c'est gratuit et souvent plus rapide...)Malheureusement, la loi du moindre effort et le traditionnel je ne suis pas capable sont omniprésent dans notre société...
Z boy a dit…
Prends une personne en surpois, envoie là en Afrique manger du riz pendant 3 mois...c'est sûr qu'elle revient plus légère, même sans activité physique.

Autre exemple, avant de subir l'influence du régime alimentaire Nord Américains, les asiatiques ne souffraient pas d'embonpoint, ce qui semble changer maintenant.
Louis M a dit…
Parlant de loi du moindre effort, prendre sa voiture pour aller faire une course au dépanneur, ou prendre sa voiture pour passer de la porte du côté qui est barré à la porte d'en avant d'un même magasin (du déjà vu) c'est le genre de comportement qui mène à l'obésité.

Le problème c'est qu'il y a beaucoup de quartiers suburbains en Amérique du Nord qui sont conçus uniquement pour les déplacements en auto. De quoi donner de bonnes habitudes aux gens...
Louis M a dit…
Ah et d'ailleurs, le vélo est un excellent moyen de perdre du poids! J'ai d'ailleurs beaucoup d'admiration pour le gars d'au moins 250 livres que j'ai croisé grimpant le col de la Colombière(!!!) le jour où le Tour passait là il y a 3 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…