Accéder au contenu principal

L'équipe cycliste TourdeQuébec de retour à la Vuelta a Costa Rica


Jean-Michel Lachance pourrait être présenté de plusieurs façons. Coureur sur route et piste, organisateur du Tour de Québec mais aussi directeur de l’équipe composite Tourdequébec, qui prendra le départ du difficile Tour du Costa Rica dès le 16 décembre. J-mike a pris le temps de nous entretenir sur cet ambitieux projet, qui en est à sa deuxième édition en 2009 et qui risque de réserver encore une fois son lot d’aventures. Nous en avons profité pour en savoir plus sur ses autres projets. Voici l’entretien :


À quoi ressemble l’alignement de l’équipe cette année ?

Nous aurons 3 coureurs de vélo de montagne provenant de la Colombie-Britannique. Cory Wallace sort tout juste de la Vuelta de los Conquistadores, une course de 4 étapes en vélo de montagne très relevée au Costa Rica. Il a terminé 11e du classement général, battant même l’ancien vainqueur du Tour d’Espagne Roberto Heras sur certaines étapes.

Cody Canning est un espoir du VTT au pays. Ancien champion national junior, il est présentement parmi les meilleurs u23 au pays. Le troisième coureur est Marvin Guzman.

Sinon, les autres sont des figures plus connues des Québécois. Arnaud Papillon, Vincent Veilleux et Charles Thibault et moi-même complèteront la formation. Reste à savoir si Phil Cortes sera de retour avec nous, puisqu’il est malade en ce moment. Nous verrons...

La composition de l'équipe n'a pas été facile cette année, puisque plusieurs coureurs ont dû renoncer tardivement en raison de maladies ou blessures. (NDLR: ou à cause de l'école, comme l'auteur de ces lignes...)

Vous avez connu la victoire à la sixième étape l'an dernier grâce à Phil Cortes en plus de le voir passer quelques jours avec le maillot de meilleur sprinteur, quels sont les objectifs pour cette année ?

Cette année, nous savons à quoi nous en tenir. C'est une course extrêmement difficile et nous aurons la possibilité de briller sur les étapes de plat. On va donc viser certaines d’entre-elles et pour le reste, passer la montagne du mieux qu'on le peut.

La clé du succès sera probablement un excellent travail d'équipe.

Comment est né ce projet l’an dernier et pourquoi y retourne-tu?

Tous les projets auxquels l'équipe Tourdequébec participe sont là afin de faire connaître la course internationalement et par le fait même, donner aux coureurs canadiens la chance de participer à des épreuves internationales et d'y prendre de l'expérience. Nous comptons d’ailleurs retourner à la Vuelta a independencia, en République dominicaine, au mois de février 2010.

Parfois on me dit : Il font du vélo aussi en Amérique du sud? Et moi de répondre : oui, et c’est pas mal plus « big » qu’ici!

Au niveau de la difficulté, à quoi est-ce que ce tour peut se comparer ?

Au niveau du relief, c'est une course extrêmement difficile. Les premières étapes de plaine se comparent à une étape typique que l'on pourrait voir au Tour de Beauce… Ensuite, la haute montagne est très difficile, car on monte à des altitudes excessivement élevées (3500m) au-dessus des nuages. 

L'année dernière, la douzième étape a eu raison de presque toute l'équipe. Au menu, un col de 70km et descente de 40km!

Le niveau est également impressionant. Les équipes costaricaines sont tous à leur pics de forme, car il s'agit de leur Tour de France national. 

Les équipes invitées ajoutent également au niveau. L'année dernière, le mexicain Julio Perez Cuapio était présent, lui qui fut gagnant de plusieurs étapes au Giro et vainqueur du maillot de meilleur grimpeur du Giro dans un passé pas si lointain.

Quel est l'ambiance des courses dans le sud? En quoi est-ce différent du Québec ?

À la Vuelta a Costa Rica, du moins, on a droit à une véritable organisation pro: départ à l'heure, couverture télé, hélicoptère, le public présent en abondance le long des routes. Il faut dire qu'il s'agit d'un événement majeur pour le pays tout entier.

Et qu'en a tu retenu en tant qu'organisateur de courses ? Certainement pas les coureurs qui s'accrochent aux chars dans les cols :D?!

Principalement que lorsque les ressources humaines et financières sont présentes, on obtient un très bon résultat. Ils ont une très grosse équipe d'organisation.

Justement, pour ce qui est du Tour de Québec 2010, qu’en est-t-il à l’heure actuelle ?

On prévoit utiliser sensiblement la même formule qu’en 2009. Un sondage sera bientôt lancé afin d'identifier ce qui pourrait être amélioré en 2010. Du côté de l’organisation, le principal obstacle est le financement.

Et puis en terminant, comment s’oriente ta carrière cycliste pour 2010 ?

Je reviens tout juste de Californie où ma nouvelle équipe Nativo concept m'a permis de m'entraîner quelques jours en prévision de la sélection pour la Coupe du monde de Beijing. À part une lourde chute en entraînement de poursuite par équipe, le camp s'est très bien déroulé et j'espère aller en Chine en janvier.

On saura s’il y aura une équipe de poursuite après la 3eme manche de la Coupe du monde, qui a lieu en Colombie dans quelques jours. La Vuelta constituerait d'ailleurs un très bon entraînement en prévision d’une éventuelle participation à la Coupe du monde de Beijing.

Bonne chance J-mike et nous suivrons les progrès de l’équipe tourdequébec dans les prochains jours!!!

Merci ! À noter que nous aurons de nouveaux uniformes pour l’occasion, conception du fournisseur de vêtement de ma nouvelle équipe, Nativo Concept !

Les histoires de Dave
- L'annonce du nouveau site de la FQSC a quelque peu passé sous le silence. Allez jeter un coup d'oeil!

- Très heureux de voir que Sébastien "Bigmoq" Moquin a maintenant son propre bike shop. Un peu déçu qu'il ne fasse pas son comeback à la Lance Armstrong, mais bon! L'heure est à de nouveaux défis!

- Parlant de nouveaux défis, y'en a un qui s'en vient pour moi. C'est excitant, vous allez en entendre parler prochainement c'est sûr! En attendant, l'entraînement a officiellement repris hier avec le test de PAM post-automnal. C'est toujours une belle séance d'arrachage de gueule...

- J'ai renoncé à mon camp d'entraînement en Caroline du Sud pour les deux premières semaines de mars. J'offre ma place dans un condo avec des anciens coureurs du club garneau maintenant devenus des Gaspésiens. Ils sont accompagné de mon teamate André Tremblay. Ça coûte 235$ d'hébergement pour deux semaines. Croyez-moi c'est pas cher et ça vaut le coup!

- En passant, c'est toujours un plaisir d'écrire ici, ça m'évite d'étudier trop. Je vais même jusqu'à changer les couleurs de mon blogue pour les fêtes. Qu'est-ce qu'on ferait pas pour se changer les idées?!

- Parlant d'école, voilà un article dans lequel plusieurs vont se reconnaître. 

@+!!


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…