Accéder au contenu principal

En attendant la Coupe...


C'était mardi qu'avait lieu l'entraînement de la semaine pour Antoine et Stéphane. Après avoir consulté mon entraîneur(...), j'ai décidé d'aller avec eux.

Au programme, six fois 400 mètres debout, complètement à bloc dans une côte avec beaucoup de repos entre chaque série. On a choisi la côte Desmeules, où passera la Coupe des Nations à 12 reprises samedi matin. Nous passerons également 12 fois en après-midi dans le cadre du Défi Devinci.

Bien sûr, ces deux clowns sont plus forts que moi, mais comme je suis un champion de l'entraînement, je suivais presque.
J'avais flatté en chemin vers la côte. J'ai reflaté après 4 ascensions sur 6. Comme Stéphane et Antoine ne traînent pas de kit de réparation parce que c'est drôle, selon eux, de faire du pouce, et bien j'ai attendu 40 minutes pour qu'ils reviennent avec de l'aide. 

Pour le reste, on ne fait rien de nos journées, c'est plate. On a bien tenté d'aller à la conférence des coureurs français mardi soir, mais y'avait personne. On était gêné et on s'est poussé.

Hier matin, Il y avait supposément une "mega-group ride" avec Steve Rover. On devait supposément faire 4 heures. Ça a fini par être une simple ride de veille de course (trèèèès lente) d'une durée de deux heures avec quelques amis de l'équipe canadienne et d'autres potes qui sont au Saguenay pour la semaine. 

J'ai continué avec mes deux comparses pour faire le 4h prévu, accompagné de Gab, un senior 3 du coin. Eh finalement Messieurs Tony et Stéphane ne feelaient pas donc on a rentré après 2h30 ou 3h00, je sais pas. Aussitôt que je les attaquent et qu'ils ne peuvent suivre, c'est un signe qu'ils ne feelent pas... Un jour, un jour... Ils me respecteront!

J'ai bien vu en arrivant chez moi que j'étais claqué, moi aussi, pour je ne sais quelle raison. Peut-être le raid de Charlevoix qui tappe encore dans les jambes :O

2 heures de sieste et j'étais prêt pour la course la plus importante de l'année, notre sortie au Karting :P Les gars qui courent aujourd'hui à la Coupe des Nations ont préféré dormir. 

Nous étions quand même une bonne dizaine de cyclistes, routeux et montagneux, au départ. 
J'ai encore montré pourquoi je dis avoir fait des courses de vélo pour la seule raison que mes parents disaient qu'on était pas assez riches pour me faire faire des courses automobiles. Pole position, victoire en prenant un tour à tout le monde sauf Antoine et Pierre-Étienne qui finissent loin mais sur le même tour. Scusez, c'est mon moment de gloire de la saison...

Ce matin, la Coupe des Nations commence au Saguenay. Moi qui croyait pouvoir revivre une belle expérience bénévole comme l'an dernier).

 Cet automne, on m'a dit que je serais responsable des communications, on m'a tassé pour un fonctionnaire de la Ville de Saguenay qui connaît rien dans le bike. Ce printemps, on m'a dit que je ferais le dépannage neutre pour Devinci, on m'a tassé pour mettre des kids d'EVA-Devinci. Ce matin, on m'a appelé pour bloquer une rue à La Baie. Je me suis tassé tout seul.

Quoi qu'il en soit, c'est bien plate mais je vais quand même rendre là-bas en vélo pour me promener sur le parcours et encourager mes amis et mes teamates J-Mike Lachance et Daaaave Boily. 

Quant à moi, c'est samedi que je cours. Ce sera 3 courses en 4 jours avec le début des Lachines dès mardi. Encore un peu d'intensité ce matin, et ce sera tranquille par la suite pour un petit bout.

Pronostic: je suis d'accord avec Guillaume Boivin ce matin dans le journal, c'est l'Américain Pete Stetina qui va gagner la Coupe des Nations. J'ai confiance en les canadiens (surtout, les Québécois) au départ pour faire un bon show comme l'an dernier, faire des places et peut-être gagner une étape, c'est possible je pense. Bonne chance boys!

yo

Commentaires

Anonyme a dit…
David, on se connait pas, mais tu me fais bien rire. way to go buddy, j'aime ton attitude!

elben
Christian a dit…
le gars de la ville qui fait les communications, est-ce celui que j'ai vu hier ou avant hier et qui disait que le calibre serait plus fort cette année car ce n'est pas une année olympique ?
Christian a dit…
le gars de la ville qui fait les communications, est-ce celui que j'ai vu hier ou avant hier et qui disait que le calibre serait plus fort cette année car ce n'est pas une année olympique ?
David Maltais a dit…
non c'est le directeur de l'événement. J'admire cette organisation et cette course est vraiment hot! Mais mentir aux gens c'est mal!

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…