Festival des critériums report, 2e partie

Un bon entraînement, une journée de repos et un party plus tard, nous étions de retour aux Coupes de la Paix avec les jambes fraîches et la motivation au top.

La troisième étape avait lieu à Montréal-Nord, sur un circuit tout plat ressemblant étrangement à celui des mardis de Lachine. Je me suis placé à l’avant dès le départ sous le ciel nuageux (et oui, encore). Ironiquement, c’est toujours plus facile de courir à l’avant, j’ai donc tâché d’y rester le plus souvent que possible. La course fut somme toute contrôlée par les Colombiens, meneurs au classement général. L’allure était rapide, sans plus, jusqu’à ce que les Dominique Rollin et Charles Dionne de ce monde se mettent à rouler à l’avant. Comme d’habitude dans ces situations, je recule un peu.

Advienne que pourra, même si le peloton roulait toujours en ligne avec huit tours à faire sur 66, j’ai senti la fin de la digestion de mon déjeuner et, pour la première fois de l’année, j’ai mis les gaz et me suis retrouvé à l’avant du peloton dans le final.

J’étais donc en position pour aider mon équipe. Le plan était, si on en était capable, d’aller faire un tour en tête du groupe pour maintenir l’allure élevée, de façon à favoriser une arrivée groupée pour Guillaume. J’ai donc fait l’avant-avant-dernier-tour en tête de ce peloton de 100 coureurs, la gueule ouverte, au max. J’ai ensuite explosé et je suis retourné à l’auto pour me reposer, car ça recommence demain !

Je n’ai donc pas fini la course et j’ai fait cet effort pour rien, car Guillaume a chuté durant que j’étais à l’avant. Avoir su cela, j’aurais gardé mes forces pour tenter ma chance au sprint, car j’avais de bonnes sensations. Mais dans les circonstances, il était impossible pour moi de le savoir, et mon travail était de me sacrifier, ce que j’ai fait. J’ai enfin été capable d’accomplir mon devoir dans une course cette année, ce qui est un autre pas dans la bonne direction et j’en suis bien heureux.

J’étais donc encore plus motivé de recommencer le lendemain, à Blainville, alors qu’un parcours plus sélectif nous attendait. Cette fois-ci j’ai passé une grande majorité de la course à l’avant. Toutefois, j’étais incapable de « jumper » dans les échappées, immaturité physique et calibre du peloton obligent ! Je faisais donc de mon mieux pour me tenir aux avant-postes, là où la course est (plus) facile. Tout allait bien, 16 tours sur 26 étaient complétés alors que je me suis retrouvé à l’arrière dans une cassure du peloton. Alors que nous revenions sur la queue du groupe de tête, j’ai négocié le virage en descente un peu trop rapidement. Mes pneus Kenda « très adhérents » ont alors commencé à se laisser aller. Sur un coup de panique, j’ai passé tout droit et j’ai fini ma course dans le gazon, le peloton étant déjà loin à mon retour sur le circuit…<>e place environ. De toute façon, cette soirée était à oublier.<

Je retourne à l’entraînement difficile pour les deux prochains jours, après quoi j’aurai deux autres critériums et quelques petits « trainings » au volume raccourci et bien du repos en attendant des championnats canadiens qui s’annoncent assez difficile pour les jeunes comme moi qui devront se frotter à l’élite professionnelle canadienne sur 180 kilomètres, dimanche le 6 juillet prochain.

Tout cela risque toutefois d’être une autre belle trouvaille dans le sac à nouvelles expériences vécues jusqu’ici durant cette saison 2008.

Commentaires

Anonyme a dit…
Interesting topics could give you more visitors to your site. So Keep up the good work.
Anonyme a dit…
This is a nice blog. I like it!
Anonyme a dit…
I like this blog. for real!


berto xxx
Anonyme a dit…
It could give you more facts.
Anonyme a dit…
are you sure about that?


berto xxx

Articles les plus consultés