Accéder au contenu principal

Merci à Ekoi America

Photo: Pat the rag
Ekoi est une entreprise de vêtements et d'équipements cyclistes basée dans le sud de la France.

Depuis 3 ans, leurs produits sont vendus en ligne sur le territoire nord-américain et l'entrepôt est situé à Sherbrooke.

Il y a quelques mois, Sébastien Hue et son équipe ont ouvert une boutique sur la rue King au centre-ville.

En tant qu'athlète estrien, Ekoi m'ont approché l'automne dernier pour que je porte leurs vêtements, leurs casques et leurs lunettes durant mes compétitions en 2013.

J'ai immédiatement accepté, étant honoré d'avoir mon premier commanditaire personnel! :D

Au fil des mois, j'ai reçu tout l'équipement. Tout est super confortable et vous pouvez l'obtenir pour une fraction du prix, car le commerce en ligne permet d'éviter un intermédiaire.

Des vêtements de grande qualité pour pas cher, voici la solution Ekoi.

En plus, avec des logos Devinci imprimés partout sur mes vêtements, tout le monde est content!

Merci à ceux qui m'encouragent.

Histoires d'après-course

- Il semblerait que le mal qui afflige mon pied gauche est une fasciite plantaire. En 4 jours d'étirements, de massages et de repos, j'ai déjà fait beaucoup de progrès et ça fait moins mal. Il y a de l'espoir pour les courses importantes qui s'en viennent...

- Après avoir regardé le mardi de Lachine en dessous de la tente de mon ancienne équipe en début de semaine, j'ai pu reprendre l'entraînement léger mercredi.

Je me sentais super bien durant les 45 minutes de natation assez pépères. J'en aurais fait plus, mais il n'y a pas de presse. Je récupère de mieux en mieux de ces épreuves on dirait.

Les 2h30 de vélo de cet après-midi m'ont également rassuré. Je ne referais pas un 90 km à 39 à l'heure, mais ça va revenir vite.

- Le voyage à Las Vegas est déjà réservé. 2 cameramen d'une boîte de production de Sherbrooke me suivront durant toute la semaine pour y tourner un documentaire réalité sur l'univers Ironman. Ils seront aussi à Mont-Tremblant et peut-être à Hawaii... À suivre!!!

- Parlant de Vegas, je n'arrête plus de fêter cette qualification. Il va falloir que je me calme. Dès lundi, j'entre dans le plus difficile mois d'entraînement de l'année, gonflé à bloc. Avec toute la fatigue qui s'accumulera, je suis sûr que le corps se chargera de calmer l'esprit.

D'ici là, c'est la belle vie.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…