Accéder au contenu principal

La route perdue


Je vous souhaite une bonne année 2018, quatre mois en avance.

Au moment d'écrire ces lignes, nous sommes samedi le 23 septembre 2017, 22h20.

Je viens de terminer le documentaire Icarus sur Netflix. C’est le summum de tout ce que j’ai lu, vu, entendu et imaginé sur le dopage sportif.

Fascinant

Ce documentaire, c’est l’histoire d’un gars qui se dope pour gagner une course et qui chemin faisant, rencontre le Cerveau derrière le dopage d’État des athlètes Olympiques Russes.

Ce film présente le sport d’élite, devenu vicieux, ayant atteint le statut Too Big To Fail.

C’est l’exemple ultime de ce que tu ne veux pas faire quand tu commences un sport.

Plus que jamais, l'heure est venue de retourner à la base. Ça ma inspiré un grand retour sur mon blogue. Cette page a fêté ses 10 ans cet été, au beau milieu d'une pause inédite qui aura duré 9 mois. Mais j'ai plein de sujets pour redécoller, des articles déjà écrits. C'est reparti. 



Photo: Mathieu Bélanger-Barrette, Team Gris 

On peut se consacrer au cyclisme plus ou moins sérieusement. Mais nous avons tous commencé le vélo pour une raison. Pour s’en souvenir, faudrait l’écrire.

À chaque semaine en 2018, je vous lancerai sur un sujet avec pour point de départ, une opinion, un bon ou encore un mauvais souvenir. On va écrire le livre Gris.

Le but?

1- Retrouver les raisons premières pour lesquelles nous avons commencé à pédaler
2- Voir si elles nous accompagnent toujours dans votre pratique
3- Faire un petit examen de conscience si nécessaire
4- Appliquer notre réflexion dans notre quotidien sur le bike
5- S’obstiner
6- Rire
7- Faire plus de bike

Pourquoi tout cela? Il y a 2 ans, en discutant avec des amis qui avaient eux-aussi passé quelques années dans le cyclisme de niveau “élite”, nous nous sommes rendus compte qu’au fil du temps, cette expérience nous avait changé, mais pas toujours pour le mieux. L’examen de conscience s’imposait.

Nous avons décidé de rejeter le cyclisme de performance dans sa forme actuelle, ne pouvant rien faire pour l’arrêter... À part s'en moquer un brin.

Tassez-vous

Le Team Gris est né en riant d’un maillot gris que nous trouvions particulièrement simple. Mais c’était beau et significatif. Un club imaginaire, avec aucune couleur, non-enregistré, un peu baveux...

Avec le temps, on s’est rendu compte que nous n’étions vraiment pas les seuls à ne pas être à notre place dans le cyclisme d'aujourd'hui.

Vous faites partie du Team Gris au moment où vous dites “je fais du bike comme j’en ai envie”. Ce peut être en vous entraînant très fort, en faisant d’importants choix de vie pour le succès à vélo.

L’important, c’est d’être conscient que ce n’est pas le seul chemin du bonheur sur deux roues. En résumé, on aimerait que vous fassiez encore du vélo après vos années de compétition.

Le marketing de l’industrie cycliste nous place dans l’une des 5-6 catégories théoriques de pédaleux. En pratique, il n’en est rien. On fait tous du bike, c’est une seule catégorie.

Team Gris n’est pas une équipe, c’est un style de vie..

La plus belle ride de l’année en 2017 devra être une ride parmi tant d’autres en 2018. Il faut bonifier notre temps passé sur le bike par tous les moyens. Il faut se libérer de tout ce qui est chiant.

Et ça n’a rien à voir avec un quelconque ralentissement de la cadence. Nous cherchons encore l’adrénaline, mais en ne compromettant plus jamais ce qui nous amené au vélo en premier lieu.

Y-a-t-il une place pour des gens comme nous dans le vélo de compétition?

La réponse, c’est probablement non.

NON!

À travers tout ce qu’on nous vend, ce que les sites web spécialisés nous racontent, dans le discours des athlètes professionnels de notre sport, il y a peu de choses dont nous avons vraiment besoin.

On nous vend le vélo libre sur la gravel avec des bécanes à 7000$ + taxes, équipé de freins à disques, de cassettes 11 vitesses etc. C’est très performant, j’en conviens. Mais tu peux t’amuser autant avec bien moins que ça.

On est tous victimes de ce marketing puissant. On dit que la première étape est d’accepter son problème. Je viens d’ailleurs de me commander un bike de gravel en carbone, 11 vitesses avec freins à disque et j’ai hâte de l’avoir!

Mais depuis 3 ans, on rit de mon “vieux” bike 10 vitesses en aluminium avec freins cantileviers. J’en ai eu du bon temps avec ce bike, c’tait gris en tabarouette. J'ai déjà hâte de vous conter mon été 2017. Je ferai ça au cours des prochains mois, question de saliver en attendant le printemps.

Team Gris partage

Tout est à redéfinir. Il faut parler davantage du pédalage à fond la caisse, sans égo, ni exigence. Plus facile à dire qu’à faire. Il faut des exemples, comiques ou tristes, mais touchant.

Voilà donc pourquoi on va écrire un livre, tous ensemble. Chaque samedi matin de l’an 2018, un court article sera publié ici, abordant un sujet en lien avec le cyclisme de performance. Le but du jeu sera de partager vos opinions mais aussi vos expériences.

Je vais sûrement encore exagérer, mais vous pourrez aussi! On ne sera pas toujours d’accord, mais j’aimerais bien qu’on brasse des idées, qu’on définisse c’est quoi le bike et qu’on arrête d’attendre que l’industrie le définisse pour nous. On a tous nos marques préférées, notre façon de s’entraîner et notre propre style vestimentaire. Mais c’est pas important.

Ce qui compte, c’est de se rappeler les plus belles rides des derniers étés, découvrir des personnages particulièrement Gris qui nous inspirent par leur pure passion pour le cyclisme, sans artifice.

Ça devrait nous donner des idées pour l’an 2018 qui commence.

Chaque article posera une question en conclusion, ce qui lancera la discussion, je l’espère. Et sinon, bien, bin c’est pas grave, je vais continuer à partager avec vous.

Parce que Team Gris partage. On partage les relais en bike, le poulet au restaurant, les kits de flats au km 287 d'une ride qui en compte 330, le gaz pour se rendre aux courses, le linge sec dans une ride de 6 heures au mois de mars… Donc partageons nos idées aussi.

J’espère qu’on sera nombreux à écrire ce livre. Je sais que les livres, et même les blogues, ne sont plus très à la mode. Maintenant il faut des poèmes sur Instagram.

On début la semaine prochaine. Idées de sujets? Commentaires? Suggestions de belles rides sur Swift? Écrivez-moi au davidmaltais10@gmail.com

En attendant, voici un poème Instagram d'une profondeur inespérée.


Team Gris

Nous tenons aux valeurs de base du cyclisme de performance

L’effort, la vitesse, le courage, l’aventure et la passion

Elles vivent ici à travers vos histoires

Retrouvons cette route perdue, sur laquelle tout a commencé

Commentaires

lastchance a dit…
Intéressante lecture. Bonne année David!

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Le concours de graine

Et oui, c'est déjà le printemps et vous mourrez d'envie d'aller vous brûler les bronches en roulant avec vos amis, probablement à des vitesses moyennes plus élevées que dans un mois, quand vous vous serez calmé un peu.

La grande saison de l'affirmation cycliste est à nos portes. Pour l'occasion, l'éminent blogueur gris Mathieu Mathos le Baron Barre Tendre Bélanger-Barrette a préparé ce qui suit. Vous reconnaîtrez certainement votre groupe d'amis dans cet article style wikipedia definissant à merveille le concours de graine, version bike bien sûr.

Bonne lecture!
Le concours de graine
Par Mathieu Bélanger-Barrette
Définition: Compétition non-officielle consistant à démontrer qui est le meilleur durant une journée donnée.

Synonyme: Orgueil, Celui qui pisse le plus loin, Celui qui a les plus grosses couilles

Le concours de graine est une expression courante du vocabulaire sportif. Elle est spécifique au sexe masculin, non pas puisque réservée aux hommes, mais plu…