Accéder au contenu principal

Courrier du lecteur - Ce que j'aime du bike

Hey bin! 

Sans même poser de question, mon dernier article a suscité la discussion, générant plusieurs commentaires qui vont nous permettre de débuter notre exercice pour 2018. Au fil des semaines, on va se rappeler le pourquoi et le comment de notre passion pour le bike en partageant nos points de vue, souvenirs et nos rêves.

Voici quelques mots reçus depuis hier. 

Tout d'abord, l'une sinon la meilleure cycliste pro québécoise Maghalie Rochette a un beau message, rassurant, pour le Team Gris:

"À mon avis, tout ça a encore sa place dans le vélo de compétition. Personnellement, je ne ferais plus de course chez les pros si je n'étais pas encore excitée de sortir en bike ou de planifier des rides/aventures trippantes, ou de me compliquer la vie pour aller rider dans des endroits loin et bizarres juste parce que j'ai envie d'explorer, etc. 

En fait, pour moi c'est un peu ça la fièvre du cyclocross, ou la fièvre du bike... Je pense qu'on doit tous trouver une façon de garder notre passion bien allumée, peu importe ce que ça veut dire pour nous. Mais c'est seulement mon opinion. j'aime bien le projet du Team Gris et j'ai hâte de voir ça!"

Pour plus d'info sur les projets particulièrement Gris de Maghalie et-ou de son équipe, voyez entre autre la page web de CX Fever!

Maghalie Rochette - Photo: Rob Jones, Canadiancyclist.com

Pendant ce temps, à l'église:


Aussi, notre vaillant maître de cérénomie sur de nombreuses courses de bike, le valeureux Tino Rossi Jr, raconte ce qui suit: 

"Trop souvent, on perd l'essentiel de vue. Pour ma part, je ne roule jamais avec Strava, ni avec des watts. J'aime prendre quelques bières (et non du lait au chocolat ) avec mes amis après les rides. Mes vêtements sont vieux, sans grands design graphique... Parfois je pars rouler pour le simple plaisir d'être seul un moment. Je vais sur le circuit Gilles-Villeneuve les soirs de semaine. J'y croise des amis, rejoint des pelotons.

Durant le weekend, c'est le temps des sprints de parcartes. À Lachine, nous avons l'affiche "Bienvenue à Lachine" et elle est toujours chaudement disputée. Sinon, je roule en famille, les dimanches au tam-tam du Mont-royal, etc. Bref, la base, c'est d'être relax sur le bicyle et d'y aller avec les sensations du moment."

Tino Rossi Jr avec son micro de feu! :P

Ça commence bien! Après des années à écrire tout seul ici, je sens que c'est vraiment le moment de vous donner la parole. 

Bon je pars dans le bois, battre des ski-doos. Ensuite la saison commencera pour de vrai. 

Envie de collaborer au blogue du Team Gris? Écrivez-moi ici ou sur la page Facebook!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Si je meurs frappé par une voiture

Ça y est, la neige est partie. Tous les cyclistes roulent dehors.
Dans mon esprit, une question presque morbide me revient maintenant à chaque printemps: Qui se fera tuer sur son vélo cette année?... 
La route appartient à tous et ces moments de liberté sont à nous. Svp ne nous en privez pas. Photo: Geoffroy Dussault
Si jamais je meurs frappé par une voiture, je serai une autre victime de l’inattention d’un conducteur, d’un texto ou même de l’alcool au volant. Ce sera peut-être en partie de ma faute, mais qui ne fait jamais d'erreur? En général, sur la route, les plus vulnérables n'ont pas droit à l'erreur.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dîtes-vous que c’était ma pire crainte, que j'y pensais à chaque jour. Mais il faut continuer à vivre, continuer à rouler.
Si jamais je meurs frappé par une voiture, dites-vous que j'ai pu voyagé un peu dans ma vie, que je considérais le Québec comme un endroit merdique pour pédaler. Nous côtoyons chaque jour des con…

Merci aux automobilistes

Je pense qu'on ne vous l'a jamais dit. 
Chaque jour du printemps, de l'été et de l'automne, nous sortons rouler. Vous êtes des milliers à nous contourner, à laisser 1, 2, 3 mètres de distance entre nous et votre voiture. 
Merci à la grande majorité des automobilistes qui nous permettent de pratiquer notre sport préféré en sécurité.
Dans un débat qui tourne en rond depuis des années entre les autos et les vélos, on oublie souvent que la plupart des automobilistes sont très courtois. Ils le font de bon coeur ou encore en pestant dans leur voiture contre les maudits bécyks. Mais ils ont assez de conscience sociale pour nous donner de l'espace, quelle que soit leur opinion sur le sujet.
MERCI
Je suis le premier à chialer contre les cyclistes imprudents quand j'embarque dans ma voiture. Pourtant, je passe des centaines d'heures sur mon vélo à chaque année depuis 15 ans. 
Chers collègues sur deux roues, vous remarquerez que les coups de klaxons, les frôlements d…

Si la route ne suffit plus

Nous vivons dans un monde moins périlleux qu'autrefois. Pour nous qui lisons ces lignes, plusieurs choses si précieuses il y a un siècle sont aujourd'hui acquises; avoir un travail valorisant, manger à sa faim, pratiquer des loisirs, etc.

Si bien qu'on s'invente parfois des problèmes. Les grandes maladies infectieuses du passé ont laissé place à la déprime, au syndrome du gazon plus vert chez le voisin. 
À quelque part, si la survie nous garde vivant, la facilité semble nous tuer.
Donc on se met dans la misère pour se sentir en vie. Côté vélo, même si on peut dire que la situation s'est améliorée depuis que les pays modernes ont commencé à asphalter les routes il y a des décennies, allez comprendre pourquoi on les fuit maintenant pour retourner rouler sur la gravelle. 
Tout s'explique. Combien de nos sorties de vélo furent sans histoire? On roule souvent les mêmes parcours, près de chez soi. Si beaux mais si prévisibles à la fois.
C'est pourquoi l'hiver…